[Frais de notaire] Neuf ou Ancien ? La question qui revient

Comme beaucoup de personnes, vous avez déjà songé à acheter ; vous l’avez peut-être même déjà fait et vous êtes prêt·e à vous relancer dans l’aventure. Et la question qui revient est souvent la même : logement neuf ou logement ancien ? Mais au beau milieu de l’extase de vos projets de futur acquéreur, avez-vous pensé aux frais de notaire ? Parce que cette réflexion pourrait bien orienter la réponse à votre questionnement initial.

Investir dans la pierre, et si c’était le bon moment avec ces taux de crédit historiquement bas ? Oui, mais comment ? On prend un moment, on se gratte la tête : faut-il investir dans le neuf, ou l’ancien ?

Deux grandes catégories, deux placements différents, deux fiscalités. Là où chacune de ces catégories présente des avantages et des inconvénients, il y a bien un élément qui permet de faire pencher la balance d’un côté : le montant des frais de notaire dans le neuf.

Le notaire, votre allié certes, mais qui a un coût

Lorsque l’on achète un bien, il y a une personne qui est au centre des transactions, c’est le notaire. On passe généralement le voir deux fois au moment d’un achat immobilier, lors du compromis de vente et lors de la signature de l’acte authentique. Au nombre de 13 292 en France, les notaires ont du pain sur la planche, puisque ces employés indépendants de l’État sont chargés d’authentifier les documents d’achat, de vente, et leur donnent ainsi une valeur officielle et juridique. Et leur rôle est important, essentiel même dans toute transaction immobilière, puisque les longs documents qu’ils rédigent sont réalisés afin de nous protéger. 

Si votre notaire est votre allié, car il/elle est aussi là pour vous conseiller, son travail a, malgré tout, un coût. Dans l’ancien, tenez-vous bien, il faut compter 8 % du montant de la vente. Des frais qu’il est important d’intégrer dans son budget. Si vous êtes un·e habitué·e des émissions de décoration, vous connaissez bien sûr la formulation « frais de notaire inclus ». Autrement dit, ils font partie des impondérables de l’immobilier.

Le neuf valorisé par des frais de notaire réduits

Pour l’immobilier neuf justement, c’est différent, car il possède de nombreux atouts : aides financières de l’état avec les réductions d’impôts à travers la loi Pinel, garantie décennale sur les constructions pour investir l’esprit tranquille, charges de copropriété 4 fois moins élevées que dans l’ancien, et surtout, dans notre cas, des frais de notaire réduits.  

Aujourd’hui, l’état encourage à acheter dans le neuf et offre des avantages à tout achat réalisé sur une construction aux normes et permet ainsi de manière directe l’agrandissement du parc immobilier français. 

Avec des frais de notaire de l’ordre de 2 % en moyenne, un appartement acheté neuf au sein du Grand Paris aujourd’hui et payé 300 000 euros vous permettra de réaliser une économie de frais d’acquisition de plus de 20 000 euros. Cela peut être le prix de la cuisine de vos rêves, d’une salle de bain digne d’un hôtel 5 étoiles ou d’un tour du monde. À vous de voir. Pour le tour du monde, on vous laisse préparer votre valise, et pour la cuisine et la salle de bain, on s’occupe de tout.

Neuf 1, ancien 0. Avec des avantages comme ça aujourd’hui, en plus des taux d’emprunts historiquement bas, il serait dommage de se priver de tout ce que le neuf permet, et de ce que le Grand Paris peut offrir. On y aime le calme, l’espace, sans parler des possibilités de plus-value à long terme. Allez, on vous laisse murir la réflexion, mais n’oubliez pas, l’avenir appartient aussi à ceux qui investissent bien. 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre